Un jour ou l’autre, nous serons tous confrontés à la maladie grave ou à la mort, que ce soit la nôtre ou celle d’un proche.

 

Quand cela nous arrive, en tant que patients, nous avons le droit d’être informés sur notre maladie et sur les traitements qui nous sont proposés par le médecin.

Nous avons aussi le droit de refuser des traitements qui nous paraitraient excessifs (acharnement thérapeutique).

Mais il se pourrait que nous ne soyons plus capables de nous exprimer sur ce que nous souhaitons et que nos proches doivent le faire pour nous.

Il en va de même quant à nos dernières volontés (don d’organes, sépultures, obsèques).

Pour que nos proches sachent quoi faire, pour que nos volontés soient connues et respectées avant qu’il ne soit trop tard, il y a une solution : les déclarations anticipées en matière de soins de santé et de fin de vie.

 

En Belgique, il existe plusieurs déclarations anticipées dont 7 que nous souhaitons mettre en avant :

  • Déclaration anticipée concernant le droit du patient
  • Déclaration de refus anticipé (acharnement thérapeutique)
  • Déclaration anticipée de soins de fin de vie (donner une limite aux soins palliatifs)
  • Déclaration d’acceptation ou de refus de don d’organes
  • Déclaration anticipée d’euthanasie
  • Enregistrement des dernières volontés (sépultures et obsèques)
  • Formulaire de don de corps à la science

En savoir plus

Une brochure réalisée par la Commission des Aînés de la Plate-forme de concertation en santé mentale de la province de Luxembourg reprend toutes les informations utiles à la réalisation des déclarations anticipées. Cette brochure dispose en annexe de formulaires-types.

La brochure « Déclarations Anticipées » de la Plate-forme

En pratique : les formulaires types par déclaration

 

La campagne #DeclarationsAnticipees lancée par la Commission des aînés de la plate-forme de concertation en santé mentale de la province dont fait partie le CAL/Luxembourg vise à interpeller l’ensemble des citoyens sur l’importance de rédiger ses déclarations anticipées.

 

Ses autres objectifs :

  • Briser le tabou autour de la fin de vie en invitant tout le monde à en discuter avec ses proches ou son médecin et à faire connaitre ses choix.
  • Donner des informations précises sur les droits et les formalités à rédiger en matière de fin de vie et de soins de santé
  • Renvoyer les personnes vers les services et les professionnels à même de les aider dans leurs démarches (communes, médecins, entrepreneurs de pompes funèbres…)
  • Rappeler aux communes, aux médecins… le rôle important qu’ils tiennent dans la transmission d’informations sur les déclarations anticipées

 

Le concept de la campagne : Briser le tabou et informer

 

Les affiches présentent une série de personnes aux profils variés : homme ou femme, de type européen ou d’origine étrangère, jeune ou moins jeune… Autant de visages sereins, souvent souriants, qui dédramatisent la thématique. Chacun des portraits est accompagné d’une phrase disant pourquoi il est important de rédiger ses déclarations anticipées.

Le hashtag permet de poursuivre le dialogue au-delà de la campagne.

Un dépliant reprenant les visuels de la campagne fournit de façon très simple et brève diverses informations utiles.

Les affiches, les dépliants, les brochures seront diffusés partout en province de Luxembourg.