Bioéthique, avortement, euthanasie, drogues… La laïcité s’engage ! Elle reste aussi vigilante face aux menaces qui pèsent sur les libertés individuelles acquises aujourd’hui.

La laïcité aborde de nombreuses questions éthiques sur base du libre-examen – c’est-à-dire, en s’appuyant sur les acquis de la science et non sur des idées toutes faites, sur des préjugés.

Depuis 1990, la Belgique est un modèle en Europe avec le vote de lois progressistes (avortement, mariage homosexuel, euthanasie…) allant dans le sens d’une prise en considération de la responsabilité, de l’autonomie et de la liberté de choix de chacun (e)

Ce genre de législation est encore trop rare en Europe. Pouvoir disposer de son corps et de sa vie est un droit encore difficile et délicat à conquérir. De plus, ces droits durement conquis réapparaissent souvent dans l’actualité tant il se trouve toujours quelqu’un pour remettre en cause les libertés acquises ou pour s’interposer lorsqu’on veut aller plus loin dans l’émancipation des personnes.

Les points de vigilance