Le 7 mars 2017, avec la conférence « George Sand, une femme libre » organisée en collaboration avec le Syndicat d’initiative de Vaux-sur-Sûre, le CAL/Luxembourg entamait un processus de réflexion sur les droits des femmes.

Celui-ci a débouché sur une année entière de réflexion et d’évènements sur les droits et les luttes des femmes à destination du tout public qui se clôturera au mois de novembre 2018.

Ce projet poursuit plusieurs objectifs :

  • Engager une réflexion sur les droits acquis, sans cesse remis en question, et les luttes à poursuivre ;
  • Sensibiliser à la situation des femmes et de leurs droits ici et ailleurs ;
  • Informer les femmes, qu’elles soient belges ou d’origine étrangère, à l’acquisition et à l’exercice de leurs droits de citoyennes ;
  • Sensibiliser les femmes sur les questions liées à leur santé et à la liberté de disposer de son corps ;
  • Réaliser un outil pédagogique visant à réfléchir sur des thématiques liées aux droits des femmes d’hier et d’aujourd’hui.

Le dernier évènement à venir, un évènement de grande envergure

  • « Femmes en lutte », une journée d’envergure en présence de femmes et de mouvements féministes qui luttent pour les droits des femmes tant en Belgique qu’en Europe et dans le monde entier ! Elle se tiendra à la Haute Ecole Robert Schuman de Libramont le samedi 24 novembre 2018. A diffuser, partager, liker sur https://www.facebook.com/events/1792134267749673/

 

Les évènements passés

L’année de réflexion a été lancée le 7 mars 2017 à l’occasion d’une conférence sur Georges Sand organisée à Sibret. S’en est ensuite suivi plusieurs évènements  :

  • Un infos-débat organisé à la Maison de la Laïcité de Vielsalm sur le thème suivant : « les droits des femmes : des luttes d’hier aux remises en cause d’aujourd’hui », abordé par Françoise Caprasse, Directrice générale du CPAS d’Houffalize et Stéphanie Heyden, Echevine de l’enseignement à Vielsalm ;
  • Un colloque réalisé en partenariat avec le CRILUX intitulé « Parcours migratoires au féminin » qui a donné notamment la parole à des femmes migrantes le 14 novembre 2017 à Marche-en-Famenne.
  • Le 8 mars, la pièce de théâtre « De l’ombre à la lumière » a été proposée au Centre culturel d’Habay. Une création théâtrale qui parle de la résistance des femmes pendant la guerre 40-45 pour amorcer le dialogue sur celle des femmes en général et la nécessité de continuer le combat aujourd’hui. Pour ne pas oublier celles d’hier, les remettre en lumière et continuer à éclairer le présent pour un futur plus lumineux.Les Résistantes de chez nous en 40-45, sœurs des résistantes du monde entier, elles éclairent aujourd’hui notre chemin ainsi que celui de celles qui viendront après nous. Pourquoi s’engager ? Pourquoi résister ? Pourquoi témoigner ? La pièce était accompagnée d’une exposition et d’un échange avec les comédiennes, les Territoires de la Mémoire et le CAL/Luxembourg après la représentation.
  • Le 9 mars, une conférence sur les femmes en politique a été organisée à Sibret en partenariat avec le Syndicat d’initiative. La conférencière Martine Cadière a mis en lumière le combat de Simone Veil. Après la conférence, un débat a été organisé en présence de Nathalie Heyard, Députée provinciale, Martine Notet, Conseillère provinciale et des élues et candidates aux prochaines élections sur le thème des femmes en politique. Le débat était animé par le CAL/Luxembourg, partenaire de l’événement ;
  • Le 13 mars à 20h00, Gaume Laïcité a proposé une conférence d’Anne Morelli sur « La femme dans les trois religions monothéistes » à la salle « Nos loisirs » (Saint-Mard)

Un outil pédagogique pour 2018

Depuis de nombreuses années, le CAL/Luxembourg propose aux professeurs, aux éducateurs, aux acteurs socio-culturels … des animations de sensibilisation destinées aux jeunes et aux adultes.

Ces animations touchent à des thèmes qui permettent aux participants de se forger une opinion personnelle sur des questions de société qui les touchent ou concernent le monde dans lequel ils vivent.

A l’occasion de l’année de réflexion sur les droits des femmes, une coordinatrice de projets et deux animatrices ont travaillé sur un outil pédagogique qui a pris la forme d’un jeu de plateau. Les derniers tests sont actuellement en cours avec comme objectif de présenter l’outil au public le 24 mars 2018.