Sommet européen : le CAL appelle à un sursaut démocratique

À quelques heures de l’entame du Sommet européen dont une importante partie sera consacrée aux migrations, le Centre d’Action Laïque (CAL) invite le gouvernement belge à y adopter une position conforme aux exigences de solidarité et aux droits fondamentaux.

L’Union européenne est en crise. Cette crise n’est pas le fait des migrants dont le nombre a rarement été aussi bas. Elle résulte du décalage croissant entre les valeurs proclamées de l’Union européenne et les politiques menées.

Pour le CAL, il est urgent que l’Union européenne débloque la réforme de la politique d’asile car l’absence de politique européenne donne du carburant aux populistes de tous bords dans un nombre croissant d’États membres. Ceci implique d’adopter sans délai la réforme du règlement de Dublin, quitte à prévoir de sanctionner les États qui refuseraient d’être solidaires en matière d’accueil des réfugiés. Ceci implique également de s’abstenir de mettre en place des camps de migrants en dehors du territoire européen : l’exercice du droit à l’asile ne peut être entravé par une impossibilité pour les candidats à l’asile d’introduire leur demande sur le sol européen. A fortiori dès lors que des camps créés hors du territoire européen ne pourront offrir des garanties juridiques solides pour les procédures ou des conditions d’accueil satisfaisantes.

Dans cette perspective, le CAL invite le gouvernement belge à défendre un droit effectif à l’asile, se démarquant des positions populistes ou d’extrême-droite.

Mais plus fondamentalement, le CAL appelle à un sursaut : il est temps de replacer les valeurs démocratiques au cœur des politiques européennes. Il ne saurait être question de les brader au motif de réduire l’influence des populistes, de sauver l’un ou l’autre gouvernement ou d’éviter une implosion européenne. Le projet politique européen ne mourra pas de mettre en œuvre ses valeurs, il mourra de les avoir abandonnées.

Print